Exposition Yverdon et son Château au fil du Temps, thème Remparts (tirage numérique grand format 230cm x 100cm). © tcherdyne communication & design 2009


L’enceinte bernoise

Reconstitution probablement fantaisiste due au peintre Edmond Bornand. Ce point de vue est peut-être l’entrée du Faubourg de Cheminet avant la construction des magasins à sel en 1640, mais il manque l’eau de la Thièle! Le vieil Yverdon vu par le peintre Bornand. Imprimerie Cornaz, Yverdon-les-Bains, 1954

1812
Porte du Lac d’après Naef en 1812. La porte du Lac – ou porte de Gleyres II – ferme la rue du Lac côté Thièle. A l’arrière, la porte de Gleyres I, de 1610, toujours existante. Reconstitution due au peintre Edmond Bornand. Musée d’Yverdon et région

1860 environ
L‘enceinte d’Yverdon, reconstituée par le peintre Edmond Bornand. Le point de vue ici n’est pas très clair. On se trouve sans doute sur le front nord, du côté de l’actuelle rue des Remparts. Le vieil Yverdon vu par le peintre Bornand, Imprimerie Cornaz, Yverdon-les-Bains, 1954

Vers 1900
Cette photo montre particulièrement bien les restes du mur d’enceinte du début du XVe siècle tels qu’ils se présentent vers 1900. Photo: Le Vieil Yverdon raconté par la carte postale, éditions Faubourg de la Croix-Blanche, Yverdon-les-Bains, 1976

1913 environ
Angle rue des Remparts – ruelle de la Gare. Reste de l’enceinte du XVe siècle. La ruelle de la Gare (ancienne ruelle Souvaroff), à gauche, a été ouverte sur la place d’Armes en 1826. A cet emplacement se trouve aujourd’hui le bâtiment de la Banque cantonale vaudoise, construit en 1926. Au second plan se dessine l’arrière de la maison de la famille Meigniez, qui tenait là dès 1861 un commerce de tissus et vêtements, Aux travailleurs, auquel succèdera la coutellerie Schneider. Photo André Kern. Le vieil Yverdon, éditions de la Thièle, Yverdon-les-Bains, 1994

1984
Ancienne cour du commerce de fromages Duvoisin, aménagée derrière le mur d’enceinte. Par André Bioley. Balade pour  un fusain, Société du Journal d’Yverdon, 1986

1942
Démolition de l’enceinte du tout début du XVe siècle. Celle-ci avait remplacé la muraille du XIIIe siècle située plus à l’intérieur (tracé visible dans la ruelle Buttin) afin d’augmenter la surface protégée et permettre l’agrandissement des maisons et de leurs jardins à l’arrière. En 1799, après le départ des Bernois, on perce le mur de ville pour aménager une porte qui donne sur le débouché de la ruelle Buttin, du nom du pharmacien installé à l’endroit même où se situe aujourd’hui la pharmacie de la Place. Photo Pierre Rigo. Crédit Imprimerie du Journal d’Yverdon. 57 photos d’Yverdon, éditions de la Thièle, Yverdon-les-Bains


© tcherdyne communication & design 2009