Exposition Yverdon et son Château au fil du Temps, thème Faubourgs Ouest (tirage numérique grand format 230cm x 100cm). © tcherdyne communication & design 2009


Entre Hôpital et Casernes

1848
Le Faubourg de Gleyres, vu depuis le confluent du Canal des Moulins (à gauche) et de la Grande Thièle (à droite). Tout à gauche, la porte Bachiez et les boucheries construites sur le pont en 1758. Reconstitution due au peintre Edmond Bornand. Ville d’Yverdon-les-Bains, Fonds d’Art Visuel

1861
Vue sur la façade principale de l’Hôpital-dessous, depuis la rue des Moulins, à la veille de sa démolition, en 1861. De l’autre côté de la grande porte cochère, la cour des Casernes avec sa tour. La rue à droite va vers la rue du Milieu par le pont et la porte Bachiez. Par Charles-François-Louis Bétrix. Yverdon à travers son passé, Société du Journal d’Yverdon, 1969

1871
Les Bourbakis dans la cour des Casernes. Début février 1871, l’Armée française de l’Est, encerclée par les Prussiens, demande asile à la Suisse. En deux jours, 87’000 soldats, avec armes, chevaux et canons passent la frontière du Jura en plusieurs points. Les Bourbakis, du nom de leur général, sont répartis dans les différents cantons et villes de Suisse, au prorata de leur population. Arrivés dans les premiers jours de février, ils repartiront 6 semaines plus tard. Photo: Histoire d’Yverdon. III, De la Révolution vaudoise à nos jours, éditions Schaer, Yverdon-les-Bains,1999

Vers 1890
La Thièle photographiée depuis le pont de Gleyres en direction du sud. A gauche, le mur d’enceinte qui entoure encore partiellement le Faubourg de Gleyres (au premier plan) et du Cheminet (à l’arrière). Cette photo date d’avant la construction du Pavillon des officiers. Photo André Schmid. Le vieil Yverdon, éditions de la Thièle, Yverdon-les-Bains, 1994

1923
Les casernes d’Yverdon et la tour-porte de Gleyres, élevée en 1610 mais jamais utilisée. A droite de la porte, une guérite de sentinelle. Par Edmond Bornand. Ville d’Yverdon-les-Bains, Fonds d’Art Visuel

1984
La même vue, dessinée par André Bioley. La porte est toujours condamnée. Elle ne sera ouverte qu’en 1995, lors de la construction de la passerelle de la Coop. Balade pour un fusain, Société du Journal d’Yverdon, 1986

1922
Dans la cour des Casernes. Les bâtiments visibles ici ont été construits par LL.EE. de Berne vers 1640 pour servir d’entrepôts à sel. Ils ont remplacé une vingtaine de maisons des faubourgs de Gleyres et de Cheminet. Par Edmond Bornand. Ville d’Yverdon-les-Bains, Fonds d’Art Visuel


© tcherdyne communication & design 2009


Publicités